Troubles musculosquelettiques liés au travail sur écran : des risques trop souvent sous-estimés !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Troubles musculosquelettiques liés au travail sur écran (e-TMS) : un risque majeur !

Vous le savez, le comportement sédentaire nuit à la santé : Troubles musculosquelettiques (TMS) chroniques, pathologies cardiovasculaires, burnout, etc. Or, de plus en plus de salariés travaillent assis devant un écran. Ils sont donc exposés à des risques importants pour leur santé. Bien plus qu’on ne pourrait le penser au premier abord.

On estime que 30 % des congés de maladie d’une durée supérieure à 6 mois sont liés à des affections ostéomusculaires et 25 % à une souffrance psychologique ou un trouble mental.

Les TMS sont caractérisés par des douleurs, gênes ou limitations de l’appareil locomoteur liées à une hyper-sollicitation (contraintes physiques, biomécaniques, postures inconfortables sur écran, …). Ils représentent 87 % des maladies professionnelles. Le temps passé en position assise au poste de travail est associé au risque de cervicalgies et de lombalgies pouvant aboutir à des affections chroniques.

 

Comment régler son poste de travail pour réduire les troubles musculosquelettiques

Le réglage du poste de travail est indispensable, car il conditionne le positionnement du bassin, des lombaires et des cervicales.

1. Régler la hauteur du siège

Régler la hauteur du siège en priorité, pour avoir un angle de 100 à 110° entre la cuisse et la verticale. Cela facilite le travail des muscles Psoas qui amènent le bassin en équilibre et maintiennent la cambrure lombaire. Il faut donc lever le siège suffisamment. Sinon, vous pouvez glisser vos pieds sous la chaise pour obtenir cet angle.

2. Réglage du bureau

Régler la hauteur du bureau n’est, en général, pas possible. On aurait tendance à baisser le siège. C’est une erreur ! Car cela place le bassin en arrière et arrondi le dos. Mettre des cales de 8 cm sous les pieds du bureau permettrait de redresser le dos.

3. Réglage de l’écran

Régler l’écran à bonne hauteur pour redresser le buste, maintenir les épaules en arrière et la tête en équilibre (plutôt que penchée en avant). Il faut placer le haut de l’écran à l’horizontale des yeux. Si l’écran n’est pas réglable, vous pouvez le surélever avec des boîtes ou des livres.

Les e-TMS, un enjeu de santé publique

80% de la population est exposée à des postures prolongées non physiologiques imposées par les rythmes de vie, les mauvaises habitudes, la généralisation des usages numériques, et l’idée même que l’on peut avoir du confort.

Ces comportements sédentaires et non physiologiques sont responsables d’une insuffisance musculaire, d’une perturbation du schéma corporel, d’un déséquilibre postural, et de compensations. Ainsi, les efforts de moindre importance du quotidien aboutissent à des lésions qui ne devraient exister que chez des sportifs de haut niveau.

En France, le coût annuel de l’absentéisme au travail est évalué à 108 milliards € : les 2/3 sont imputables aux troubles musculosquelettiques (TMS) et/ou à un état d’épuisement psychologique (burn-out). Ce ratio augmente pour les salariés de bureau.

Faites appel à un expert

Notre équipe vous accompagne de A à Z