Transport et logistique : Quelles spécificités ?

Pression des clients et des fournisseurs, délais serrés, concurrence, flexibilité… Les entreprises du transport routier de marchandises doivent faire face à de multiples contraintes. Le secteur est également marqué par une sinistralité importante. Certaines mesures de prévention permettent cependant de réduire significativement les risques.

Les principaux risques professionnels dans le transport et logistique

  • Les chutes de hauteur sont responsables de près d’un quart des accidents. Elles se produisent généralement lors des montées et des descentes de la cabine ou de la remorque.
  • Les chutes de plain-pied (glissade, trébuchement…) représentent plus de 20 % des accidents.
  •  Les manutentions manuelles (transport de charge, béquillage ) constituent la première cause d’accidents du travail et de maladies professionnelles (troubles musculosquelettiques et lombalgies). La réduction des manutentions manuelles est un axe prioritaire de prévention des risques à prendre en compte à chaque phase de l’activité du conducteur.

Quelles démarches mettre en place ?

  • Adapter l’organisation du travail (organiser les tâches et les horaires entre le client, l’exploitant et le conducteur pour éviter le travail dans la précipitation, définir les méthodes d’arrimage des charges à transporter avec le client,etc.)
  • Mettre à disposition des conducteurs des équipements qui facilitent et sécurisent leur activité (fournir les moyens de manutention mécanique adaptés au chargement (tels que chariots ou transpalettes électriques, hayons élévateurs sécurisés…)
  • Intégrer la prévention lors de la conception ou de l’aménagement des lieux et des situations de travail (organiser les flux et les voies de circulation engins/piétons dans et autour des entrepôts, organiser les stockages de façon à faciliter les manutentions)

Quelques chiffres

  • Plus de 1 700 000 journées perdues par an liées à un accident de travail ou une maladie professionnelle dans le bâtiment soit 70 journées perdues par entreprise* (Source : CNAM 2016)
  • 1er secteur ou les accidents du travail sont les plus fréquents et les plus graves

Laisser un commentaire