Hôtellerie : Quelles spécificités ?

Le secteur de l’hôtellerie compte environ 125 000 établissements en France. Parmi l’ensemble de ces établissements, 90 000 ont moins de dix salariés. Le secteur emploie plus de 200 000 personnes. Cependant, il est caractérisé par une sinistralité plus importante que la moyenne des autres secteurs d’activité. 

Les accidents du travail et les maladies professionnelles sont très nombreux dans ce secteur. Cependant chaque établissement doit veiller impérativement à protéger la santé et la sécurité de l’ensemble des salariés. À noter que pour chaque accident de travail c’est la rentabilité de l’établissement qui est touché.  

Les principaux risques professionnels dans l'hôtellerie

  • Risques liés à la charge physique du travail (postures contraignantes, rester debout de nombreuses heures, etc.)
  • Risques de chute de hauteur 
  • Risque chimique (utilisation de produits chimiques) 
  • Risque psychosociaux 
Il existe également de maladies professionnelles liées à des troubles musculosquelettiques (TMS) dus à la manutention (bagage, linge, nettoyage de chambre…). 

Quelles démarches mettre en place ?

  • Adapter l’organisation du travail (par exemple mettre en place des binômes pour la réalisation des tâches de nettoyage de chambre, anticiper les pics d’activité pour s’adapter en recrutant…)
  • Adapter les équipements et le matériel ( Mise à disposition des aides techniques pour la mise à hauteur du lit afin de faciliter le houssage et le déhoussage des couettes, utilisation de chariots, rolls pour la manutention…) 
  •  Aménager les postes de travail (confort thermique, siège adapté pour la réception, éclairages…) 

Quelques chiffres

  • Plus de 620 000 journées perdues par an liées à un accident de travail ou une maladie professionnelle dans l’hôtellerie*
  • 62 jours d’arrêt par accident de travail* 
  • 238 jours d’arrêts par maladie professionnelle* (*Source : CNAMTS 2016)

Laisser un commentaire