Travail de bureau : Quels risques ?

Le travail de bureau expose les salariés à des risques professionnels de diverses natures : travail sur écran, stress, mal de dos… 

Souvent négligés, ils peuvent pourtant avoir des répercussions très importantes sur le salariés et leur performance. Sièges sociaux, sociétés de conseils et de services, bureaux d’études, architectes, services administratifs… Si les risques professionnels liés aux activités de bureau sont moins visibles, ils ne sont pas absents.

Quelques chiffres*

Dans ce secteur d’activité, plus d’1 million de journées de travail sont perdues chaque année à cause d’accidents de travail ou de maladies professionnelles. En moyenne, un accident de travail entraîne un arrêt de 70 jours, alors qu’une maladie professionnelle provoque 243 jours d’arrêt maladie.

Travail de bureau : quels risques pour quelles origine ?

  1. Lombalgies, mal de dos 
  2. Stress, burnout et troubles psychologiques
    • Faible autonomie et contrôle important de la part de la hiérarchie
    • Charge mentale et informationnelle (plusieurs taches simultanées)
    • Interruptions fréquentes
    • Bruit ambiant excessif 
    • Outils inadaptés 
  3. Chutes
    • Poste de travail inadapté : écran, souris et clavier mal positionnés
    • Posture statique prolongée
    • Comportement sédentaire
    • Travail répétitif
    • Manutentions manuelles (archives,…)
    • Stress
  4. Troubles musculosquelettiques (TMS)

Quelles démarches mettre en place ?

  • Privilégiez les mobiliers réglables (chaises, bureaux, écrans).
  • Adaptez le positionnement de la souris, du clavier et de l’écran de façon à permettre aux salariés d’adopter des positions adéquates.
  • Incitez les salariés à remonter les difficultés qu’ils rencontrent lors de la réception des livraisons.
  • Mettre en place une hotline psychologique
  • Proposer des séances de coaching aux managers
  • Mettre en place un outil de météo d’entreprise

* Source : CNAM

Laisser un commentaire